‪Chapelle Notre-Dame de Pouey-Laun‬

تعليقات حول - ‪Chapelle Notre-Dame de Pouey-Laun‬, ‪Arrens-Marsous‬

‪كنائس وكاتدرائيات‬ • ‪مواقع دينية‬
طالع المزيد
نبذة
المدة المقترحة
< ساعة واحدة
اقترح تعديلات لتحسين ما نعرضه.
تحسين هذا الإدراج

5.0
تعليقين
ممتاز
‪2‬
جيد جدًا
‪0‬
متوسط
‪0‬
سيئ
‪0‬
سيئ جدًا
‪0‬

Ludivine Gain-Bert
‪Poitiers‬, فرنسا181 مساهمة
العائلة • فبراير 2019
‪Pour aller la visiter, il suffit de prendre la clef à l'Office de tourisme contre carte d'identité... Avis aux crapahuteurs, il faut grimper un peu pour l'atteindre mais c'est un moment sympa pour les enfants... Devant, petit chemin sur la colline difficile mais pour les plus âgés, petite route sur le côté gauche... On est surpris pas cette ambiance début 20 ème du lieu avec l'ancien sanatorium avec belle vue sur montagne... l'entrée avec le ciel bleu est superbe, de même que les plafonds peints façon nuit... On aime l'histoire de la statue de la vierge cachée dans un grenier pendant la révolution et les beaux balcons... Belle surprise !
كُتب بتاريخ 23 فبراير 2019
يعبر هذا التعليق عن الرأي الشخصي لأحد أعضاء Tripadvisor ولا يعبر عن رأي شركة TripAdvisor LLC.

Pierre G
Toulon, Provence-Alpes-Cote d'Azur, France20,022 مساهمة
زوجان • أكتوبر 2015
‪Elle se trouve à l’extérieur du village, qu’elle domine de son imposant clocher-dôme.
Il faut gravir une petite élévation, dénommée Mont de la Source, pour y accéder, en passant par un joli chemin boisé et moussu sur lequel on croise une petite chapelle, dédiée à saint Roch (le linteau indique la date de 1753), et un beau Crucifix dans le style de la région.
La légende dit que Notre-Dame de Pouey fut construite après la découverte d’une statue de la Vierge qui, miraculeusement et obstinément, refusait de prendre place en l’église d’Arrens. Le lieu du miracle devint peu à peu lieu de pèlerinage, dont la tradition fait remonter l’origine aux environs de l’an 1350.
A proximité, voire tout contre, les bâtiments de l’ancien sanatorium, aujourd’hui fermé et laissé à l’abandon, rappellent que le lieu fut autrefois propice à l’accueil des pèlerins qui empruntaient la Via Tolosane vers Saint-Jacques-de-Compostelle, quand la chapelle était celle de l’hospitalet qui leur prodiguait les soins nécessaires à la poursuite de leur voyage.
Passé l’imposant auvent qui protège l’entrée, on pénètre à l’intérieur où se remarque immédiatement l’omniprésence des boiseries. C’est à celles qui furent exécutées à la feuille d’or par les frères Ferrère, célèbres doreurs d’Asté au 18ème siècle, que la chapelle doit son nom populaire de "capera daurada" (chapelle dorée).
A Marc Ferrère est attribué le magnifique retable doré aux puissantes colonnes torses, encadrant la Vierge et des saints, devant lequel se trouve le maître-autel que la tradition considère comme un don que le roi Louis XIII aurait fait à la chapelle en 1638.
A noter : de part et d’autre du chœur, les autels de saint Joseph et de sainte Anne, la chair et les confessionnaux, la tribune à balustres et la très belle voûte imitant un ciel étoilé.
La Chapelle en quelques dates : 12ème siècle, fondation d’un oratoire à l’emplacement où fut découverte la Vierge miraculeuse ; après le terrible séisme de 1660, qui détruisit en partie l’oratoire, restaurations, reconstructions et agrandissements se succèdent entre 1684 et 1766 ; sous la Révolution, la chapelle devient garnison avant d’être vendue comme bien national (la totalité des archives comme les statues, sauf deux, sont brûlées) ; en 1807, l’édifice bénéficie de la bienveillante protection d’Hortense de Beauharnais qui intervient auprès de l’empereur pour sa réhabilitation (c’est à cette époque qu’une relique de sainte Anne fut offerte à la chapelle par l’évêque de Tarbes, Monseigneur Laurence, ce qui fut l’occasion d’imposantes processions de 1857 à 1900) ; entre 1812 et 1813, durant la Guerre d’Espagne, le site redevient brièvement une garnison ; en 1856, les Pères de Notre-Dame-de-Garaison ouvrent un collège qui donnera au diocèse une cinquantaine de prêtres ; après la guerre de 14-18, la création d’un sanatorium dans les locaux de l’ancien noviciat des Missionnaires de l’Immaculée Conception (créé par les Pères de Notre-Dame-de-Garaison) vient définitivement et durablement enlaidir le site ; en 1973, les bâtiments accueillent un Institut médical, aujourd’hui délocalisé au pied de la chapelle (Foyer d’Accueil Médicalisé Jean Thébaud) ; aujourd’hui à l’abandon, ils tournent leurs fenêtres sans regard sur la vallée qui les ignore.
Depuis l’esplanade devant l’entrée, très belle vue sur la vallée.
Des visites guidées sont organisées en été (renseignements à la Maison du Val d’Azun : 05.62.97.49.49). Hors la belle saison, la clef peut être requise auprès des animateurs de la Maison du Val d’Azun (accueil extrêmement chaleureux et authentique).
Classée aux Monuments Historiques, par arrêté du 11 septembre 1954.‬
كُتب بتاريخ 16 مارس 2016
يعبر هذا التعليق عن الرأي الشخصي لأحد أعضاء Tripadvisor ولا يعبر عن رأي شركة TripAdvisor LLC.
هل هناك أي شيء مفقود أو غير دقيق؟
اقترح تعديلات لتحسين ما نعرضه.
تحسين هذا الإدراج